La communauté de communes Mad et Moselle plébiscitée pour son application innovante avec interStis

Pour la 3ème année consécutive, la CC Mad et Moselle remporte un Territoria d’or pour récompenser son investissement pour la gouvernance. L’outil primé? Une application créée par interStis pour faciliter les échanges et les circuits de validation entre les mairies et la communauté de communes. Retour sur une collaboration fructueuse et primée par un jury d’experts. 

Des collectivités territoriales innovantes

Comme chaque année, l’observatoire Territoria a mis à l’honneur les collectivités faisant preuve d’innovation dans leur domaine de compétences. Sous la présidence de Madame Jacqueline GOURAULT, ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les Collectivités territoriales, un comité d’experts a évalué les 57 initiatives les plus innovantes. Près de 180 ont candidaté et les sujets évoqués étaient vastes : évaluation des politiques publiques, accessibilité, qualité de vie et bien être au travail, performance collective, alliance des territoires, réduction des nuisances, environnement, intelligence artificielle,revitalisation économique, engagement pour l’insertion, mobilité, et bien sûr la crise sanitaire du COVID. Cette préoccupation était dans toutes les pensées, à quelques jours de l’intervention télévisée d’Emmanuel Macron. 

Mais en dépit des contraintes, l’échelon local fait preuve de créativité. En effet, les initiatives furent nombreuses : 19 territoria d’or ont été décernés , 18 prix d’argent et 18 de bronze. Et toutes les strates sont concernées, reflétant la diversité du maillage local, issues de la ruralité ou des milieux urbains. Communes, intercommunalités, départements et régions font ainsi partis des lauréats.

Un comité d’experts 

Pour trancher, un comité d’experts devait se prononcer sur trois critères prédéfinis. 

Le premier d’entre eux, le caractère innovant de l’initiative. Il fallait en effet qu’au niveau national ou local, personne n’ait jamais réalisé l’expérience proposée. Une exclusivité réservée donc au territoria d’or. Ce critère est déterminant et reflète le dynamisme des collectivités locales, de leur administration et de leurs élus. 

Le second critère était la reproductibilité. Pour être promu, il ne suffisait pas d’être innovant, mais il était indispensable que l’initiative proposée soit déclinable ailleurs. Pour cela, les membres du jury s’appuyaient sur la facilité à reproduire, ou non, l’expérience soumise aux votes. C’est tout l’intérêt de ces récompenses et de l’observatoire Territoria. En recensant les démarches bénéfiques au territoire, les collectivités peuvent essaimer et faire naître chez d’autres cette envie d’innover.

Enfin, la troisième et dernière condition : l’utilisation des deniers publics. En cette période de crise, il est impensable de négliger ce critère. L’initiative primée devait trouver l’équilibre entre son coût, son efficience, la taille de la collectivité, et son utilité. Le jury prenait également en compte les externalités positives comme la baisse des coûts de fonctionnement sur le long terme. 

Le territoria d’or de la gouvernance

Parrainée par l’Association des maire de France, la catégorie “Gouvernance” retient particulièrement l’attention des exécutifs territoriaux. Elle met en avant les bonnes pratiques, dans un contexte sociétal ou les démarches collaboratives sont de plus en plus sollicitées. 

La lauréate 2020 est donc la Communauté de communes Mad et Moselle pour “des outils participatifs pour un destin intercommunal partagé et durable”. Juste derrière se trouve le conseil départemental des Yvelines et le Conseil départemental de l’Essonne. 

L’année dernière, la ville de Mulhouse avait remporté le prix pour “la participation citoyenne dans une procédure de marché public”. 

Faciliter les échanges, sécuriser les process, accroître la satisfaction 

En quoi consiste précisément l’initiative primée par le territoria d’or ? Il s’agit d’une application créée par interStis à la demande de la CC Mad et Moselle pour faciliter les échanges transversaux et les circuits de validation. 

Comme dans chaque communauté de communes, les communications sont nombreuses, d’autant plus quand les services sont mutualisés. C’était le cas pour Mad et Moselle. La CC souhaitait dématérialiser ses process pour faciliter le quotidien des agents sur le terrain et améliorer la qualité du service aux communes. 

C’est ainsi qu’est née cette application de “workflow” (flux de travaux ou flux opérationnels). Pour les services administratifs mutualisés, les services techniques et d’insertion : fini la multiplication des papiers qui circulent entre la communauté de communes et l’échelon municipal. Perte de temps, risques accrus, manque de visibilité… la situation n’était pas satisfaisante. Par ailleurs, la crise sanitaire n’a fait que renforcer ce constat. 

Désormais, c’est simple : 

  • Une demande émane numériquement d’une commune à la communauté de communes.
  • Une fois la tache effectuée, le chef d’équipe, à l’aide de son smartphone, envoie un rapport d’intervention (auquel peut-être joint des photos) au référent de la commune.
  • Les agents ou élus décisionnaires valident ou non, annotent, ou demandent des précisions. 
  • L’information est ensuite partagée à l’ensemble des services concernés. Les agents de la communauté de communes ont le retour sur le travail effectué et peuvent éventuellement reprendre la tâche demandée. Le service financier peut quant à lui directement exporter les éléments pour éditer la facture. 

Ce nouveau process est facile, sécurisé et permet également de désamorcer des éventuels points de blocage. Il s’étend à d’autres domaines tels que la prestation secrétaire de mairie, l’intervention des ATSEM dans les écoles, etc. 

 Plus d’informations sur la mise en place de l’application dans votre collectivité ? 


Laisser un commentaire