Projet cœur de ville : la mairie du Creusot utilise la plateforme collaborative interStis

Mairie du Creusot

Depuis 1 an, 222 villes françaises, dites moyennes, bénéficient du plan national « Action Cœur de Ville ». Projets innovants, développement économique, réinvestissement dans les centres-villes, … Ce programme vise à développer les territoires et, à terme, améliorer les conditions de vie des habitants. C’est dans ce contexte que nous nous sommes adressés à Castore GABBIADINI, chef de projet Action Cœur de Ville du Creusot.

« Comment la ville du Creusot entre dans le contexte d’Action Cœur de Ville ?

Les villes retenues pour le plan national Action Cœur de Ville ont des difficultés démographiques, économiques, sociales, … Les enjeux et objectifs ne sont pas les mêmes pour toutes. Il y a cependant un problème que nous devons tous prendre en compte : éviter que les centres-villes périclitent. Il y a moins de commerces, l’habitat ne répond pas aux besoins des habitants et nouveaux arrivants. A la différence des autres, le Creusot n’a pas vraiment de centre-ville. A la place, on retrouve une importante zone industrielle. Avec le temps, la ville s’est construite et développée autour. L’enjeu aujourd’hui est sa redynamisation.

Quelles sont les différentes personnes impliquées dans ce projet ?

Pour l’instant ce sont plutôt des institutionnels. Le travail avec les habitants commence avec un système de référents. Les commerçants et d’autres acteurs seront aussi impliqués.

Quel est votre rôle exactement ?

J’ai plus un rôle d’animateur. Je m’occupe de relier les 5 thématiques principales d’Action Cœur de Ville : l’habitat, le développement commercial et économique, les mobilités et accessibilités, la valorisation de l’espace public et du patrimoine, enfin, donner un accès aux services publics. Tout cela implique une forte communication avec la Communauté Urbaine ainsi qu’une recherche de fonds. Donc je suis un peu au centre de tout (rire). L’idée c’est de penser Le Creusot de demain, en prenant en compte ces thématiques.

Pour quelles raisons la mairie du Creusot s’est tournée vers une plateforme collaborative ?

Pour répondre aux besoins d’une ville, il y a une importante convergence d’acteurs à organiser. Si on veut vraiment continuer à construire le centre-ville, on a besoin de réunir chaque personne concernée. Les habitants, commerçants, associations, entreprises et commerces, institutions, … Donc là, un des défis du dispositif Cœur de Ville est d’animer tout le monde. Nous avons découvert interStis, une plateforme collaborative qui propose des outils simples et intuitifs pour améliorer le travail en équipe, notamment pour les collectivités. Donc on s’est dit qu’elle nous apporterait sûrement des solutions. C’est intéressant d’avoir un support technique pour animer l’ensemble de ces partenaires qui doivent travailler ensemble pour le centre-ville. De plus, cette startup est née en partie au Creusot !

Êtes-vous satisfait de la plateforme ?

Pour l’instant elle me suffit, c’est très bien comme ça. Pour moi, la première étape est d’inciter les différents acteurs à s’approprier la plateforme et à comprendre son fonctionnement. Il faut prendre en compte les habitudes de travail des uns et des autres,  les compétences, … Donc, on y va petit à petit pour le moment.

En quoi concrètement la plateforme vous aide dans la construction du projet ”Coeur de Ville” ?

Plusieurs outils sont pratiques pour le travail en équipe, comme l’outil de partage des actualités ou encore la possibilité de modifier en même temps un document. J’aime bien le système de gestion de droits. Il permet d’impliquer les personnes dans les projets, et ce de manière moins mécanique. Dans son ensemble, je trouve la plateforme simple d’utilisation. En plus il y a une garantie en terme de sécurité des données, ce qui est rassurant.

Avez-vous des attentes particulières sur le long terme ?

J’attends de voir comment les choses vont évoluer avec Action Cœur de Ville. Je me demande aussi comment l’outil collaboratif peut évoluer, sur le long terme, en fonction de nos nouveaux besoins. Autrement dit, est-ce qu’on peut aller un peu plus loin dans nos pratiques collaboratives ? Je me pose cette question dans l’idée de diversifier les usages, de jouer la carte de la différence dans notre méthode de travail. InterStis est une plateforme qui va permettre à la ville du Creusot de bouger. »


Laisser un commentaire